lundi 11 décembre 2017

11.12.2017 : atelier ScVal à l'Espace Mendès France à Poitiers !


Un atelier ScVal est organisé ce jour, le 11 décembre 2017, à l'EMF Poitiers, en partenariat avec l'Espace Mendès France - centre de culture scientifique et techniques industrielles, l'IFREE - Institut de Formation et de Recherche en Éducation à l'Environnement et PRIMA TERRA - écosystème pour la coopération.

1ère étape de la journée, nous démarrons par un accueil convivial.

2ème étape, Christian Reynaud, chercheur référent, présente le projet "ScVal", à savoir l'objectif revenant à rechercher les valeurs qui peuvent permettre de pérenniser ou remettre en cause la participation, dans un cadre citoyen ou scientifique.

3ème étape, lancement de l'atelier, à travers la proposition auprès de chaque participant d'exprimer, sur post-it, "ce qui vous a attiré à venir à cet atelier" et "à quelle.s condition.s repartirez-vous satisfait.e de cet atelier ?".



4ème étape, Christian organise et place les idées exprimées sur les post-it selon le modèle de Favre (2008), en trois groupes :
  • "il est important que je vienne"
  • "je suis obligé de venir"
  • "j'ai besoin de venir"
















5ème étape, une répartition des participants en sous-groupes de travail est proposé, selon le souhait/intérêt de chacun.

6ème étape, les sous-groupes s'auto-organisent et amorcent les échanges sur les éléments structurants de leurs expériences vécues. L'objectif est réaliser des courtes séquences vidéos (2 minutes maximum) présentant les éléments essentiels à leurs yeux. Voici quelques conversations relevées à la volée :
"Qu'entend-on par collaboration, sciences éducatives, sciences participatives, participation éducative ?"
"Quel doit-être mon niveau d'expression dans ce groupe : professionnel de la participation, contributeur momentané à la science, habitant citoyen ?"
"Consultation, concertation, participation, implication ... ?"
"Partager des enjeux liés à l'eau et sa gestion intégrée du territoire : nous avons organisé un dispositif de consultation associant trois grands types d'acteurs autour de la gouvernance territoriale (décideurs, habitants citoyens, animateurs) dans des temps collectifs dissociés entre pairs, de trois demies journées. Puis un temps de rencontre commun a été organisé, permettant de partager ses questions, ses réflexions, ses contributions puis d'arriver à converger les contributions en les enrichissant par chacun. Nous, animateurs, avons construit la proposition et l'avons proposé au collectif pour le compléter, l'amender.
Les règles du jeu étaient claires et données dès le début : bienveillance, recherche de contribution collective, partage libre selon la volonté de chacun, une proposition vaut autant qu'une autre, sans poids supérieur par une typologie d'acteurs, propositions partageables au plus grand nombre, sans recherche de consensus ni compromis.
Le rendu fut unique : tous les profils ont été mobilisés, ils ont tous contribué puis ont fait converger en une unique production, croisant les résultants. Une suite est assurée, sous la forme d'un comité des acteurs territoriaux à visée consultative.
Au final, cela initie un groupe de citoyens. Les mobiliser entre pairs les a rassuré, permettant d'asseoir leur point de vue, plus armés pour aller vers les autres, partager, même si une inquiétude restait de se confronter aux autres groupes, à leurs points de vue. Un élément déterminant était le climat d'écoute, sans volonté d'injonction. Tous ont gardé un bon souvenir. Chacun a appris des choses, dans un cadre propice à l'intelligence collective."
"Je me questionne toujours sur la dimension de "citoyen", cité dans ton projet. Qui met-on dans ce groupe de citoyens ? Est-ce que le citoyen est si banal, ordinaire que ça dans les groupes qui fonctionnent ? Est-ce que le groupe est représentatif  lorsqu'il est initié par des interrelations qui précèdent l'installation du collectif ?"
 "Les sciences participatives permettent de mobiliser des outils différents, d'amorcer des dynamiques collectives, de comprendre les intérêts variés d'implication de "citoyens" ... Ce qui intéressant est de comprendre comment mobiliser ceux qui ne viennent pas."
"Ce que l'on ne sait gérer, c'est le temps du projet, c'est la fin de celui-ci. Comment s'arrête la démarche participative ? Comment cela se termine ? L'animateur ne peut pas se contenter de faire plaisir, d'organiser la contribution momentanée, il doit conclure, accompagner le partage des suites de la contribution."
"Certains sujets peuvent mobiliser très largement, impliquer des structures et des individus aux intérêts très personnels, dont les enjeux sociétaux sont secondaires."
"Est-ce que l'on peut jumeler les témoignages des participants ? Je suis perdu par le format libre de l'atelier."
"Comment faire un témoignage vidéo qui n'inquiète pas les partenaires du dit projet ?"
 "Le tarif de 60 euros la journée pour se former aux premiers secours n'est pas simple pour impliquer, mobiliser, faire participer les gens."
"On espère souvent que ce soit l'Autre qui fasse à notre place, pour de bonnes ou de mauvaises raisons."
"Le souci premier est l'organisation de formation aux premiers secours qui n'attire pas assez de personnes. C'est pourtant une nécessité pour les personnes et la société de façon générale."
"Les personnes passent du temps dans les temps participatifs que nous organisons. Ils nous semblent importants qu'ils puissent repartir avec le résultat de leurs contributions et leurs servent, que cela ne soient pas uniquement au service de notre organisation ou de nos commanditaires."




>>> Retrouvez toutes les vidéos de l'atelier ScVal à Poitiers ICI !

7ème étape,  Christian présente l'objectif de l'après-midi, à savoir la formulation de principes permettant de participer de l'élaboration d'une "charte participative de la participation".

Pour cela, nous allons imaginer ou nous appuyer sur une expérience citoyenne à  participative. 

Dans ce cadre, l'idée est de se poser la question "de l'effort (au sens d'élément important sur lequel je vais y mettre de l'énergie) de ce que je devrais faire pour garantir la participation". 
Une première colonne, intitulée "énergie", est positionnée. Les participants doivent énoncer et placer leurs idées et les expliquer. Ensuite, chacun positionne son post-it au regard des autres propositions. 5 familles ressortent :
  • l'ingénierie / conditions environnementales
  • être un bon communicant
  • penser qu'il y a des gens et qu'il faut en tenir compte
  • faire collectif
  • penser aux finalités
Une deuxième colonne est proposée, elle se dénomme "sabotage". Il s'agit de réfléchir et proposer les moyens pour "rater l'implication, provoquer des freins, saboter".
Plusieurs familles sont représentées :
  • environnement désagréable, rendre inaccessible (lieu, vocabulaire...)
  • faire de l'ingénierie le cadre unique (le tunnel est calé et ne s'adaptera pas)
  • l'art de la polémique (rendre les débats en agressivité)
  • "être hors sujet" (sur le sujet traité, la personne)
  • laisser longuement la parole à l'expert ou l'élu
  • "donner de l'argent", payer les gens (rémunérer, récompense...) 
  • ne pas fournir de retour aux participants (absence d'accessibilité et de partage des résultats produits).
Une troisième colonne est ensuite installée, les intérêts à saboter l'action participative.
En somme, il revient d'exprimer maintenant les raisons de freiner, bloquer la participation.
  • acheter l'opinion
  • ne pas permettre le changement
  • exprimer un désaccord pour stopper tout accord, modification de mon environnement
  • provoquer pour faire réagir
  • éviter la guerre entre services, économiser son énergie, faire des concessions
  • manque d'intérêt pour ne pas perdre son temps
  • empêcher de s'emparer d'un sujet
  • renforcer la soumission à celui qui sait
  • apporter la solution miracle, à dimension idéologique ou économique
  • garder le bénéfice pour soi.
Enfin, une dernière colonne est proposée, il s'agit des valeurs qui se rapportent aux lignes d'idées. Voici les éléments :
  • Famille 1 : 
    • égoïste capitaliste : je créé, j'orchestre et je garde
    •  expertise, maîtrise : prendre et garder le pouvoir, être égo-centré
  • Famille 2 : 
    • conformisme, autorité, loyauté : renforcer la soumission à celui qui sait
    • standardisation, normalisation, réglementation : la Loi dicte, nous nous conformons
    • élitisme : seuls certains savent et peuvent décider
    • déontologie : respect d'une organisation, valeur du champ professionnel
    • morale : valeur du champ social ou religieux
  • Famille 3 : 
    • utilitaire, fonctionnel : il faut que cela soit utile
  • Famille 4 :
    • procrastination : nous ne nous pouvons/voulons changer
  • Famille 5 : 
    • ambition, manipulation, efficacité : obtenir, arriver à ce que je veux/peux
    • avoir raison : (dé)montrer notre vérité
8ème étape, les sous-groupes se reforment afin de réfléchir aux "efforts qu'il faudrait mettre en œuvre pour éviter les sabotages tout en répondant aux valeurs du saboteur qui participent, afin qu'ils puissent lui-même tirer un bénéfice", ce que l'on peut nommer les principes.

Le but, pour chaque groupe, est de déterminer des principes essentiels, selon les participants, pour équilibrer d'un côté, l'objectif de participation et de l'autre, la réponse satisfaisante aux valeurs individuelles des "saboteurs".
  • "Partager l'idée que chacun possède un pouvoir d'agir et lui permettre de l'exercer, d'occuper un rôle et une place en mesure de faire avancer la réussite collective".
  • "Libre-expression : être en mesure d'exprimer une idée et l'argumenter dans le cadre d'un objectif partagé".
  • "Transparence : être clair (explicite ?) sur l'objectif, sur ce qu'on attend des participants, la durée, les règles du jeu (-> l'assiduité)".
  • "Garantir les conditions : 
    • d'une information préalable sur le sujet pour les participants et d'une communication partagée dès le début du processus participatif et tout au long de son déroulé.
    • garantir dans le processus de partages d'informations que soient reconnues les différentes contributions et que soient valorisées les contributions de chacun."
  • "Définir en amont de la démarche participative, par contrats, les engagements réciproques des organisations et des participations
    • définition de la responsabilité de chacun
    • transmission des travaux aux participants."
  • "Garantir la part des organisateurs, l'efficacité de la démarche en prenant en compte, au final, les travaux des participants. Garantir la transparence sur la prise en compte des travaux"
Enfin, pour conclure, une évaluation des principes par chacun.e est proposée. Pour cela, trois post-it sont donnés, possédant trois couleurs et représentant trois qualifications différentes, chaque participant pouvant voter, ou non, jusqu'à trois points à raison d'un point maximum par principe.
Vert : un principe intéressant mais ...
Jaune : un principe intéressant qui pourrait être mis dans une charte
Rose : un principe vital, à mettre de façon obligatoire dans toutes les chartes !
Voici les résultats illustrés, ayant généré des réactions importantes pour l'aboutissement de l'atelier comme
"Entre les mots que l'on emploie qui nous font plaisir et la réalité des projets participatifs, où va-t-on ?"
 "Il n'y a pas unanimité sur les principes proposés. Ce qui impose que nous poursuivions le travail sur ce qui fait participation."
 "La nuance est à trouver. Il semble important de travailler sur les liens entre les mots, les principes évidents à nos yeux mais peut-être pas pour les participants".
 "Les mots que l'on emploie sont détournés pour des besoins de communication publique et de manipulation politique."

>>> Retrouvez toutes les vidéos de l'atelier ScVal à Poitiers ICI !

mercredi 22 novembre 2017

14.10.2017 : un atelier a eu lieu au Fort de l'Île Sainte Marguerite en face de Cannes !


Grâce à l'organisation pratique du CPIE des îles de Lérins et Pays d'Azur, un atelier ScVal a été organisé le 14 octobre face à Cannes.



Rappel du contexte :
Les recherches impliquant une participation citoyenne sont de plus en plus diverses. Il est généralement admis que cette forme de collaboration entre science et société bénéficie autant aux citoyens qu’aux chercheurs. Cependant, si de nombreux programmes enregistrent un succès fulgurant, ils déclinent rapidement par la suite. Au delà de l’intérêt premier de chaque partie, se pourrait-il qu’il existe des tensions plus profondes ? Notre programme de recherche est une invitation à explorer, de manière participative, les valeurs que chacun de nous est susceptible de mettre en jeu en s’impliquant dans des protocoles de Sciences Citoyennes. 


Invitation :
Le LIRDEF de l’Université de Montpellier, le GDR PARCS du CNRS et le CPIE des îles de Lérins et Pays d’Azur vous invitent à participer à un atelier visant à mettre en évidence d’éventuels conflits de valeurs au sein de vos projets lorsqu’ils impliquent une participation citoyenne.

Le programme était le suivant :

9 :45
Accueil au quai Laubeuf à Cannes des participants, remise des tickets de transport
10 :00
Trajet en bateau vers l’île Sainte Marguerite
10 :30
1) Accueil informel autour d’un café/thé
2) Exploration des intérêts et motivations des participants
3) groupes de recueil de récits d’expérience
4) Enregistrements des témoignages sous forme de courtes séquences video
12 :30
PAUSE REPAS Couscous
14 :00
5) Identification de paradoxes et sabotages dans le fonctionnement des projets des participants
7) Formulation de principes et de valeurs susceptibles de favoriser la participation citoyenne
8) Clôture de l’atelier
17 :00
Retour sur Cannes en bateau


mercredi 25 octobre 2017

11.12.2017 : rdv pour une journée à l'EMF Poitiers


Le lundi 11 décembre 2017, l'équipe de recherche "Sciences et Participation - ScVal" organise une journée dédiée aux personnes ayant vécu des démarches participatives dans le cadre de projets participatifs, de sciences citoyennes et/ou participatives.

Des membres de l'IFREE - Institut de Formation et de Recherche à l'Éducation à l'Environnement et de la Croix-Rouge Française, délégation Nouvelle-Aquitaine, seront potentiellement présents pour l'occasion.

Rendez-vous est donné à un atelier participatif :

le lundi 11 décembre 2017
de 9 heures à 17 heures


sur place : 05 49 50 33 00
contacts organisateur : 
Christian 06 16 24 05 13 // christian.reynaud (at) umontpellier.fr
Alexis 06 62 59 26 75 // alexis (at) prima-terra.fr

1 rue de la Cathédrale
à Poitiers (86)

> Veuillez vous signaler préalablement auprès de l'organisateur afin de vous offrir les meilleures conditions d'accueil sur place, merci.

jeudi 6 juillet 2017

04.07.2017 : Retour sur l'atelier "conflit de valeurs" réalisé lors des Assises Sciences Société à Montpellier


Un atelier a été réalisé par le groupe de recherche "ScVal - Science et Participation" autour de Christian Reynaud, lors des Assises nationales Sciences Société en juillet 2017 à Montpellier.

Cet atelier était inscrit dans le programme dans l'axe 5 "incuber et explorer de nouvelles propositions". Le titre exact était : "Conflits de valeurs dans la mise en œuvre de projets sciences citoyennes"

En voici le résumé, sous forme de réponses à deux questions, puis sous la forme de présentation visuelle, par des photographies des résultats et des vidéos des participants.


- En quoi mon atelier a t-il contribué à la problématique de l'axe dans lequel il se situe (cf programme)?
Résolument ancré dans les pratiques et expériences des acteurs de la recherche participative et des sciences citoyennes, l’atelier a permis de réunir différentes catégories d’acteurs (chercheurs, médiateurs, décideurs, citoyens) pour essayer de mieux comprendre le problème du maintien de la participation dans les projets. En effet, de nombreuses expérimentations à la frontière sciences-sociétés nécessitent un engagement des différentes parties prenantes sur le long terme. 

A côté des conflits de besoins et des conflits d’intérêts, souvent assez bien identifiés, les conflits de valeur restent souvent implicites et conduisent au désengagement de chacun. Notre dispositif participatif a permis de recueillir une série de témoignage enregistrés et qui seront mis en ligne sur notre blog (http://scienceetparticipation.blogspot.fr).

Puis nous avons pu montrer que ce ne sont pas fondamentalement les valeurs des parties prenantes qui posent problème car elles sont généralement partagées par les différentes catégories d'acteurs et il est difficile d'identifier les "bonnes raisons" de chacun pour agir tel qu'il le fait.

Ainsi 4 grands domaines de conflit ont été identifiés au cours de l'atelier :

  • le manque d'écoute
  • les jugements de valeur
  • l'appropriation du projet
  • l'inaction.
L'atelier débouche sur des propositions de "principes de fonctionnement" qui peuvent s'inscrire dans une charte de la participation et permettre de réguler les éventuels conflits de valeur.

- Quelles seraient les recommandations portées par mon atelier ?

Explorer les relations sciences-société nécessite de prendre le temps d'expliciter les valeurs des acteurs qui s'impliquent dans les dispositifs afin de développer des dispositifs de régulation des conflits.
 
- Voici maintenant le rendu visuel et vidéo des produits de l'atelier.
>>> Les différentes vidéos réalisées par les participants [lien web], qui présentent des retours d'expériences vécues par ces derniers.

Les photos des travaux communs :

 Ici, le rendu global de l'exercice avec 5 colonnes :

- Efforts
- Sabotage
- Bonnes raisons
- Valeurs
- Principes



Ici, le rendu de la colonne "principes" :

- Bienveillance / Echange, transmission, dialogue / (Re)création / La récupération
- Être patient
- Ne pas survaloriser le produit par rapport au processus
- Faire et tout en faisant, se faire ensemble
- Réciprocités
- Je viens pour apprendre, quelque soit mon statut (tout statut invité)
- Je suis invité à participer, qui que je sois
- Je viens pour écouter, partager et apprendre
- Donner un temps pour donner à voir comment chacun fonctionne  (pense)
- Prendre le temps de partager les points de vue
- Admettre que son statut / autorité puisse être remise en cause
- Prendre en compte les attentes, espoirs et ambitions de chacun
- Produire une connaissance scientifique
- Transparence = mémoire (choix), financière, économique, espace d'oute (les personnes présentes sont les bonnes personnes)

vendredi 9 juin 2017

05.07.2017 : Vers un who's who de l'éducation à l'environnement et au développement durable !


Une équipe de recherche montpelliéraine constituée de Mathilde Cota, Alexis Durand Jeanson, Jean-Marc Lange, Christian Reynaud, Serge Franc et Agnieszka Jeziorski lance une initiative à l'occasion des Premières Assises Nationales Sciences Société qui auront lieu du 3 au 5 juillet 2017 à Montpellier.



En effet, un atelier de 3 heures est organisé le mercredi 5 juillet 2017 toute la matinée (de 9h30 à 12h30). Voici le programme !

"Vers un Who's who des acteurs de la participation au service de l'éducation à l'environnement et au développement durable"

Résumé : 

L'Éducation à l'Environnement et au Développement Durable ne peut se passer d'approches participatives qui doivent être mise en synergie pour passer d'expériences locales à une dynamique sociale commune.

Pour cela nous souhaitons poser des bases : 
- partager ce qui nous ressemble et ce qui nous différencie au quotidien dans nos pratiques éducative
- identifier et constituer des ressources communes pour envisager l'avenir ensemble
- faciliter le pilotage des projets dans le paysage français.

Les participants potentiels seront de préférence des acteurs de l'éducation à l'environnement et au développement durable qui développent des approches participatives. 

Ils sont invités à venir en ayant identifié 3 mots clés (ou expressions) illustrant les principes de leurs actions éducatives. 

Les objectifs opérationnels souhaités sont les suivants :

- réaliser une cartographie collective des principes essentiels de l'approche participative vis-à-vis de l'EEDD
- co-élaborer une cartographie du processus participatif pour l'EEDD
- produire des vidéo-interviews des participants

afin de constituer, à terme, un annuaire thématique du "qui fait quoi" de l'Education à l'Environnement et au Développement Durable !


Les contacts utiles :

Christian REYNAUD christian.reynaud@umontpellier.fr

Jean-Marc LANGE jean-marc.lange@umontpellier.fr

Alexis DURAND JEANSON alexis@prima-terra.fr